Service de vidéo à la demande chez Free

0
4

Aujourd’hui 12 décembre, Free lance son service de vidéos à la demande (VOD). Le principe est simple : à partir de la chaîne 100 de l’offre Freebox TV (chaîne 133 de l’offre CanalSat), l’utilisateur sélectionne un film parmi des longs métrages classés par listes thématiques (nouveautés, films de A-Z, films par genres, top films et bons plans). Une fois le titre sélectionné, l’utilisateur entre son code abonné et valide la commande pour démarrer la diffusion sur son téléviseur. Il dispose alors de 24 heures pour regarder le film tout en profitant des fonctions classiques d’un magnétoscope (pause, retour, avance rapide, accès par chapitre, etc.).

Pour le lancement, l’offre de Free repose sur un catalogue de 700 titres environ. Les 100 000 premiers téléchargements seront facturés 1,99 euro l’unité, somme débitée directement sur la facture mensuelle de l’abonné, ensuite les tarifs devraient remonter vers 3 euros.

MaLigne TV de France Télécom offre déjà un service de vidéo à la demande mais il ne propose pas encore un catalogue de films aussi fourni que celui de Free. La VOD de Free s’appuie sur le catalogue de CanalPlay que le groupe CanalPlus a lancé récement (un millier de films disponibles à la fin 2005 selon Canal+).

Les négociations se poursuivent entre les fournisseurs d’accès, représentés par l’association des fournisseurs d’accès français et l’industrie du cinéma pour trouver une fenêtre de diffusion des films à la carte. L’AFA penche clairement pour une diffusion des films en VOD six mois après la sortie sur grand écran (disponibilité équivalente à celle des DVD dans le commerce). Une analyse que ne partage pas l’industrie du cinéma qui associe la VOD à du pay-per-view, disponible neuf mois après l’exploitation en salles de l’œuvre.

Un compromis de sept mois et demi après l’exploitation en salles pourrait être trouvé, actuellement les films les plus récents du catalogue de CanalPlay (et donc de Free) sont sortis en salle il y a neuf mois. L’année 2006 devrait être l’année de l’envol réel de la VOD que l’on attend depuis longtemps… à conditions que les prix restent raisonnables comparés à la location de DVD.

LAISSER UN COMMENTAIRE