Lenovo sort de Chine, à l’assaut des géants américains

0
3

Les ambitions du leader incontesté sur le marché chinois du PC sont immenses. Après avoir repris la division PC d’IBM l’année dernière, l’entreprise passe à la vitesse supérieure et sort de Chine sous sa propre marque.

En effet c’est aujourd’hui, pour la première fois, que Lenovo commercialise ses PC Lenovo 3000 à l’international. C’est grâce à la collaboration des équipes de chercheurs, scientifiques et concepteurs produits de Chine, du Japon et des Etats-Unis, ainsi qu’à l’expertise de Lenovo en technologies de PC pour entreprises et particuliers, qu’est née la gamme Lenovo 3000. Dédiés aux petites et très petites entreprises, ces nouveaux PC et ordinateurs portables intègrent des processeurs Intel ou AMD.

En France, le chinois compte surtout s’adresser aux grands comptes avec sa gamme tirée de ce que faisait IBM, c’est-à-dire la gamme de PC de bureau ThinkCenter, et les portables ThinkPad. Mais Lenovo vise aussi les Petites et Moyennes Entreprises avec sa gamme Lenovo J100 (Intel) et J105 (AMD) à des prix agressifs à partir de 460 euros et des portables Lenovo C100 (autour de 600-€). Le C100 est basé sur un processeur Intel Celeron Mobile ou un Pentium M, est équipé d’un écran 15 pouces, possède des possibilités de connexion sans fil Bluetooth et WiFi. Il reçoit aussi quatre ports USB, un port Ethernet et un lecteur PCcard, la machine pèse 2,8 kg. Bref une machine classique, le design est plus moderne que celui des austères IBM mais il faut aimer… question de goût.

Dans un premier temps, le chinois devrait vendre ses machines en ligne sur les différents sites Internet de Lenovo. Dans un second temps, on devrait voir apparaître les PC de la marque chez les distributeurs.

Le grand défit pour Lenovo sera de faire oublier la marque IBM et surtout de faire connaitre sa marque, totalement inconnue en Europe. Et l’entreprise y met les moyens, en commençant par la sponsorisation massive des J.O de Turin 2006 et de Pékin 2008.

LAISSER UN COMMENTAIRE