Free se lance dans le FTTH (fiber to the home)

0

Free vient de confirmer ce matin qu’il allait déployer un réseau de boucle locale en fibres otiques (FTTH pour fiber to the home) à Paris. Le projet est très ambitieux puisqu’il annonce que Paris sera ainsi la première ville européenne “entièrement fibrée”.

Selon le communiqué de Free, “à chaque foyer des zones concernées, une fibre optique dédiée pour ses usages multimédias”. La fibre optique permet d’atteindre des débits de 100 Mbits de façon symétrique (aussi rapide en upload et en download), ce qui ouvre la voix à de nouveaux usages comme la TV HD multiposte.

L’offre de Free sera commercialisée à partir du 1er semestre 2007 à Paris (ça semble très optimiste comme délais), puis progressivement en province pour un prix de 29.90 euros par mois (le forfait comprenant un débit de 50 Mbit/s, la téléphonie illimitée vers les postes fixes en France et certaines destinations internationales, une offre de télévision haute définition). On ne peut évidement que se réjouir de ce pavé dans la mare lancé par Free : la concurrence face à cette offre agressive ne manquera assurement pas de se développer comme c’est actuellement le cas avec l’ADSL. L’objectif de Free avec ce projet est de se passer cette fois totalement de son concurrent France Telecom (qui est le seul maître de la boucle locale pour l’ADSL).On pensait jusqu’ici que l’opérateur historique était le seul capable de développer un tel réseau de fibres (France Telecom réalise actuellement des tests avec l’objectif d’un déploiement massif du FFTH). En effet les investissements nécessaires sont considérables, Free estime que l’investissement sera d’environ un milliard d’euros d’ici 2012 pour son réseau : dix millions de Français devraient être éligibles à la FFTH à cette date.

Ce projet répond également au projet “Paris Ville Numérique” lancé le 10 juillet dernier. La municipalité a ainsi autorisé le déploiement de plusieurs milliers de kilomètres de fibres optiques à travers une convention d’autorisation d’occupation du domaine public et la baisse du montant de la redevance perçue sur les derniers tronçons. Paris profite, en plus d’une densité de population importante, d’un réseau de galeries souterraines qui limite mécaniquement les frais (pas de tranchées à creuser) ; près de 10 000 kilomètres de fibre optique pourraient être déroulés dans la capitale d’ici 2010 selon le projet “Paris Ville Numérique”.

En attendant la fibre optique, vous pouvez consulter notre comparatif des FAI ADSL en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here