INTEL lance sa plateforme Santa Rosa (Centrino 4)

0
11

Intel annonce le lancement ce jour de sa quatrième génération Centrino connue sous le nom de code "Santa Rosa". Cette plateforme succède à la troisième version connue sous le nom "Centrino Napa" et qui était surtout utilisée pour les processeurs mobiles Core 2 Duo "Merom".

Cette nouvelle plateforme apporte diverses nouveautés que nous allons détailler ci-après. Tout d’abord les processeurs passent à un FSB800 contre 667 Mhz pour Napa. Le gain en performances n’est pas énorme mais c’est toujours bon à prendre, d’autant que les TDP ne changent pas et restent à 35W. Les Core 2 Duo accompagnant cette nouvelle plateforme Centrino sont les suivants :

  • Core 2 Duo T7700 – 2,4 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 35W – 530 $ (pour mille unités)
  • Core 2 Duo T7500 – 2,2 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 35W – 316 $
  • Core 2 Duo T7300 – 2,0 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 35W – 241 $
  • Core 2 Duo T7100 – 1,8 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 35W – 209 $
  • Core 2 Duo L7500 – 1,6 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 17W – 316 $
  • Core 2 Duo L7300 – 1.4 GHz – 4 Mo L2 – FSB800 – TDP 17W – 284 $

Le Dynamic FSB Switching a été optimisé : il permet de baisser la fréquence du processeur et du FSB si le PC est en mode batterie. La fréquence minimale devient alors 800 MHz au lieu de 1 GHz. Intel introduit également le Deeper Sleep Enhanced qui est un nouveau mode C-State baptisé DC4 mettant hors tension le chipset et le processeur en mode LFM (Low Frequency Mode).

Enfin, Intel a doté ses processeurs de l’accélération dynamique qui consiste à augmenter la fréquence du processeur (overclocking) lors d’applications monothread tout en restant dans l’enveloppe thermique du processeur (TDP). Cet overclocking dynamique ne se réalise que lorsqu’un des deux core est inactif afin de profiter de son enveloppe thermique inutilisée. En pratique, Intel augmente le coefficient multiplicateur d’une unité faisant dès lors fonctionner le processeur à une fréquence supérieure de 200 MHz par rapport à sa fréquence officielle… astucieux !

Côté chipset, on passe au chipset 965 décliné enfin en version mobile, accompagné de l’ICH8M. La solution graphique intégrée est également mise à jour avec le GMA X3100. La puce Wi-Fi est nouvelle aussi avec le passage de la puce Pro/Wireless 3945ABG à la puce Wireless WiFi Link 4965AGN compatible 802.11n. Le principal apport de cette nouvelle puce Wi-Fi est le recours à la technologie MIMO (Multiple Input, Multiple Output) améliorant la bande passante par l’agrégation de deux canaux 20 MHz. Intel annonce une portée deux fois plus grande et un débit 5x plus important. Ceci ne sera possible que si le router Wi-Fi est également compatible MIMO bien évidemment. Le réseau « filaire » passe de son côté du 10/100 au Gigabit via une puce Intel 82562EZ

Dernière nouveauté, autrefois connue sous le nom de code Robson et désormais baptisé officiellement Intel Turbo Memory. Il s’agit d’une carte PCI-Express interne contenant de la mémoire Flash NAND et qui va permettre un chargement plus rapide du système d’exploitation et une exécution plus rapide des logiciels. Intel annonce des exécutions 2x plus rapide et des économies d’énergie, le disque dur étant moins sollicité. Cette technologie repose sur la mise en cache de données sur cette mémoire flash. L’Intel Turbo Memory ne peut fonctionner que si le portable est doté de la carte PCI-Express (qui est optionnelle) et si le pilote Intel Turbo memory est installé, de même que le logiciel DFOROM. Pour le moment, cette carte sera proposée en version 512 Mo et 1 Go.

Nos confrères Clubic ont publié un article concernant cette nouvelle plateforme :

Citation : conscient que l’avenir de l’informatique passait à terme par la mobilité, Intel s’est très tôt engagé dans le développement de plates-formes matérielles spécifiquement adaptées aux besoins des utilisateurs nomades. Il faut dire que le fondeur n’avait pas d’autre choix, le Pentium 4 ayant rapidement montré son inadéquation aux ordinateurs portables. Souvenons-nous en effet qu’avant le lancement de la plate-forme Centrino, c’était début 2003, les ordinateurs portables évoluaient de manière assez lente et se contentaient de processeurs dérivés de leurs homologues de bureau. Rien ou presque n’était alors fait pour l’autonomie, ou pour les contraintes particulières aux portables comme l’échauffement ou la consommation. Presque immédiatement couronnée de succès, la marque Centrino s’est très rapidement imposée comme la référence en matière d’ordinateurs portables, au point de laisser AMD dans l’ombre, voire dans la pénombre, le Turion ayant bien du mal à convaincre.

Lire l’article consacré a Santa Rosa (Centrino 4) sur Clubic

LAISSER UN COMMENTAIRE