Processeur INTEL QX9650 (Penryn) en test

0
6

C’est aujourd’hui qu’INTEL autorise la presse à publier les tests de son premier processeur Penryn gravé en 45 nm (il s’agit d’un "die-shrink" par rapport aux Conroe gravés en 65 nm). Pour rappel, le Core 2 Extreme QX9650 utilise un FSB1333, dispose d’un coefficient multiplicateur de 9x (débloqué comme sur tous les processeurs "Extreme") et fonctionne à une fréquence de fonctionnement nominale de 3 GHz (comme son ancêtre le QX6850). Le QX9650 est bien sur un processeur quad-core et embarque 12 Mo de mémoire cache de second niveau avec 6 Mo par paire de cœurs. Il compte 820 millions de transistors et fonctionne avec une tension d’alimentation de 1,2 Volt.

Sans surprise, comme vous pouvez le voir dans les tests de nos confrères (liens ci-après), les performances de ce processeur haut de gamme sont excellentes (ce n’est une surprise pour personne), de l’ordre de 2 à 8% par rapport au QX6850, tout en gardant une consommation électrique très raisonnable (et donc un fort potentiel d’overclocking). Cet modèle, vendu la bagatelle de 1000 euros (!), est à réserver aux plus motivés qui veulent le processeur le plus puissant du marché mais il montre un aperçu très intéressant de la future gamme de CPU qui sera lancée en 2008. Notre seul crainte se porte sur les tarifs : en effet, sans concurrence, INTEL n’a que peu de raisons de lancer rapidement ses prochains processeurs 45 nm à des tarifs très agressifs (comme lors du lancement des Core 2 Duo). On attend donc beaucoup des prochains processeurs Phenom d’AMD…

Depuis le lancement des Core 2 durant l’été 2006, la gamme de processeur Intel n’a pas évolué d’un point de vue architectural. Intel s’est en effet contenter de sortir des versions quatre cœurs composés de deux die Conroe, puis de faire légèrement évoluer la gamme avec l’introduction de modèles utilisant un FSB1333. Alors que le Phenom d’AMD n’est toujours pas là, le géant de Santa Clara propose avec le Core 2 Extreme QX9650 son premier processeur basé sur l’architecture Penryn.

Lire le test de l’Intel QX9650 sur Hardware.fr

 

L’été a été plutôt calme en matière de sortie de nouveaux processeurs Intel après la déferlante du printemps. En effet, entre mai et juin, nous avons pu tester les Core 2 Duo E6850, les Pentium E2160 et E2140 et enfin les Celeron 440, 430 et 420. En juillet, Intel sortait le QX6850, celui qui restera comme le processeur le plus puissant de l’architecture Core en 65 nanomètres. Cette génération de processeurs qui aura remis Intel sur le devant de la scène après les déboires des Prescott et des Pentium D fait désormais partie du passé, technologiquement parlant du moins puisque commercialement, on trouvera encore des Core 2 Duo 65 nanomètres durant une année au moins. En effet, Intel lance cet automne une nouvelle génération de processeurs connue sous le nom de code Penryn. La date de sortie a donc été avancée puisque jusque maintenant on ne parlait que du mois de janvier 2008. La sortie des Phenom plus tôt que prévu a dû jouer sur le comportement d’Intel bien que le fondeur nous a récemment avoué ne pas savoir à quoi s’attendre avec les nouveaux processeurs AMD en termes de performances.

Lire le test de l’Intel QX9650 sur Matbe.com

 

Il y a de cela quelques années et pendant de longs mois, Intel a été sévèrement malmené par son concurrent direct AMD dont les Athlon 64 étaient indiscutablement supérieurs aux Pentium 4. Mais depuis l’été 2006 et la sortie du Core 2 Duo, le marché s’est brusquement retourné propulsant de nouveau Intel au firmament alors que son concurrent donne l’impression de littéralement ramer accumulant retards, reports et autres mauvaises nouvelles.

Bien décidé à ne pas ralentir le rythme et à profiter de son avantage stratégique jusqu’au bout, Intel annonçait dès le mois de novembre 2006, la mise au point de ses premiers processeurs gravés en 45 nm. Aujourd’hui, un an après cette annonce, Intel passe du stade de prototype à la commercialisation effective des processeurs en 45 nm. Le Core 2 Extreme QX9650 est en effet le premier à profiter de ce nouveau processus industriel, un processus de fabrication qui promet une chauffe réduite, une consommation moindre et éventuellement des marges d’overclocking plus grandes, du moins si tout va bien !

Lire le test de l’Intel QX9650 sur Clubic.com

LAISSER UN COMMENTAIRE