La France accusée d’avoir favorisé Intel

0
6

La comission européenne a lancé un rappel à l’ordre à la France au sujet d’appels d’offres publics qui auraient favorisés Intel de manière non légale. Ces appels d’offres mentionnent dans le descriptif technique : « matériel équipé de processeurs Intel », ce qui selon les plaignants fausse les règles de la concurrence.

Trois autres pays de l’Union Européenne sont dans le collimateur de la Commission : les Pays-Bas, la Suède et la Finlande. Les appels d’offres en question proviennent d’institutions publiques qui auraient exigées dans l’appel d’offre que le matériel informatique soit équipé de processeurs Intel, ou qu’il soit pour le moins cadencé à des fréquences d’horloge fournies uniquement par Intel.

Les Etats mis en question ont deux mois pour fournir les preuves de leur bonne foi. Le fondeur AMD serait à l’origine de la plainte déposée à Bruxelles. L’Allemagne et l’Italie il y a quelques mois ont reçu des avertissements du même type.

LAISSER UN COMMENTAIRE