Premier test de l’athlon 64 pour socket 939

0
4

L’excellent X86-Secret toujours en avance sort avant l’heure le test d’un processeur que les fans d’AMD attende avec impatience : l’athlon 64 pour socket 939.

Deux surprises dans ce premier test : la première est que les performances de ce nouveau processeur sont vraiment impressionnantes, l’athlon 64 n’a rien à envier aux pentium 4 (est ce réellement une surprise ?). Deuxième surprise de taille, les athlons 64 socket 939 affiche un TDP (thermal design power) de 104 watts ! On croyait le prescott détenir la palme du processeur qui chauffe le plus pour un long moment… la aussi AMD n’a plus rien à envier aux P4 d’Intel…

Citation : Après plusieurs mois d’attente, l’Athlon 64 de nouvelle génération est enfin là ! On ne parlera pas ici de finesse de gravure comme c’est généralement le cas, mais de fonctionnalités. En effet, si les Athlon 64 gravés en 90 nm ne sont pas prévu en masse avant la fin de cette année ou le début de l’année prochaine, la gamme AMD64 franchit une nouvelle étape de son développement : le passage au Socket 939.

Ce socket 939 dont on parle tant a décidément fait couler beaucoup d’encre. Pour certains, la perspective d’un changement de socket seulement 8 mois après le lancement du Socket 754 n’est pas très réjouissante. En fait, celui-ci est dû au revirement brutal d’AMD sur sa gamme Athlon 64. Pour mieux comprendre, il faut revenir un peu en arrière et penser que l’architecture Hammer a été imaginée début 2000 avec les premiers samples fin 2001. A cette date, le Dual channel n’était encore qu’une utopie dans les PCs de bureaux, et seul certains serveurs haut de gamme en bénéficiaient. Lors de la conception du cahier des charges, AMD a donc décidé très logiquement que le Dual channel serait réservés aux CPUs Servers, les Opterons.

Cependant, le marché a évolué d’une façon imprévue. En effet, début 2002 ou nous avions publié notre article sur la Kingmax DDR400, personne ne croyait en cette évolution qui ne serait “jamais produite en masse” a écouter le CEO de Micron lui-même et pour cause, la DDR-II était attendu quelques mois plus tard. Or, la DDR-II a pris énormément de retard et il fallait bien combler le vide en faisant évoluer la DDR333 vers la DDR400, puis vers les architectures Dual DDR en attendant de cette fameuse DDR-II qui n’arrivait pas. Bref, AMD s’est rapidement rendu compte que l’Athlon 64 avait lui aussi besoin du Dual Channel, maintenant largement démocratisé, et a adapté son processeur en conséquence. Le core Newcastle, sorti il y a maintenant quelques mois, supporte sans problème le Dual Channel. Cependant, il restait le problème du Socket et surtout le manque de pins avec les 754 broches de l’Athlon 64. Ccomme pour l’Opteron, il en aurait fallu 940, mais comme AMD ne voulait pas d’un Athlon 64 compatible physiquement avec les cartes mères Opteron, c’est un Socket 939 qui apparaît aujourd’hui.

 

Supportant la mémoire classique (unbuffered) et non plus uniquement la couteuse ECC Registered comme les Opterons, le socket 939 accueillera les Athlon 64 et les Athlon 64-FX. La seule différence entre ces deux CPUs étant leur cache : 512 Ko pour le premier et 1 Mo pour le second. L’Athlon 64-FX passe ainsi du stade d’Opteron remarqué au stade d’Athlon 64 doté d’un cache L2 plus important. . Concernant les fréquences d’annonces du socket 939, AMD a lancé l’Athlon 64 3500+ cadencé à 2.2 Ghz, l’Athlon 64 3800+ (2.4 Ghz) ainsi que l’Athlon 64-FX 53 (2.4 Ghz). Disponible rapidement aprés l’annonce officielle, ces processeurs devraient rapidement remplacer les actuels version 754. Comme depuis le début, l’Athlon 64-FX est prévu à un tarif beaucoup plus élevé que les Athlon 64.

Pour ce test, nous avons choisi de comparer l’Athlon 64 3500+ et l’Athlon 64 3800+ aux versions précédentes ainsi que, bien sur, aux Pentium 4 d’Intel. L’impasse à ici été faite sur l’Athlon 64 FX et le Pentium 4 EE, qui sont plus des vitrines technologiques (comme dit maintes fois) que de véritable CPU accessible au plus grand nombre. Après une présentation des plates-formes, nous étudierons plus en détail la principale amélioration de ce processeur, le contrôleur mémoire intégré. Ensuite, nous ferrons un rapide aperçu des deux chipsets majeurs destinés au nouveau Socket 939 : Le K8T800 Pro de VIA et le nForce3 Pro 250 de nVidia. Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur ces chipsets très bientôt. Nous enchaînerons ensuite par des tests de performances, puis nous nous lancerons dans une petite séance d’overclocking avant de conclure. Plus que jamais : Procédons.

Consulter l’excellent article (8 pages) en entier sur le site de X86-secret.

LAISSER UN COMMENTAIRE