France Telecom : baisse des frais de dégroupage

0

L’Arcep (L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, anciennement ART) a annoncé que France Télécom allait diminuer les frais annexes liés au dégroupage à partir du 1er août.

Ces frais correspondent à la rémunération que perçoit France Télécom en hébergeant les équipements des opérateurs dans ses centraux locaux. Les prix de France Telecom devraient baisser de 33 à 44% grâce à l’impulsion de l’Arcep, le but est bien sur de pousser les Fournisseurs d’accès à Internet (FAI) à proposer leurs services dans des endroits isolés et qui n’étaient pas ou peu rentables pour eux. L’économie représente entre 1 euro par accès en zone urbaine à 4 euros pour une ligne dans une petite ville de moins de 10.000 habitants.

L’indépendance technique des opérateurs par rapport à France Télécom sera également moins onéreuse. L’opérateur qui dégroupe pourra utiliser plus facilement ses propres locaux et héberger ses équipements. En effet le coût facturé par France Telecom pour la connection à cette “localisation distante” pour l’opérateur sera divisé par trois (de 15 800 euros à 5 250 euros pour un cable de 20 mètre par exemple).

Ces baisses de prix devraient grandement améliorer l’extension géographique du dégroupage selon l’Arcep. Les internautes non situés dans une zone dégroupée devraient eux aussi voir leur condition s’améliorer, France Télécom ayant publié une offre de référence pour les offres de gros d’accès large bande livrées au niveau régional (Bitstream). Cette future devrait changer positivement “les conditions économiques dans lesquels les opérateurs alternatifs proposent des offres en dehors des zones dégroupées, et favoriser ainsi le développement de la concurrence dans les zones les moins denses” selon les propres mots de l’Arcep.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here