AMD lance ses premiers processeurs RYZEN R7 sur socket AM4

0

C’est aujourd’hui qu’AMD lance officiellement ses nouveaux processeurs RYZEN R7.

Connus pendant longtemps sous le nom de code Zen, ces puces gravées en 14 nm ont pour difficile mission de rattraper le retard accumulé sur Intel depuis maintenant une bonne dizaine d’années (les Core 2 Duo ont été lancés en 2006).

Pour réussir son pari, AMD est reparti d’une feuille blanche et a mis au point une toute nouvelle architecture ainsi que quelques nouvelles technologies (gestion de l’énergie…).

Trois processeurs Ryzen R7

Aujourd’hui AMD met en vente trois processeurs haut de gamme Ryzen R7 disposant tous de 8 cœurs. Les modèles R3/R5 à quatre et six cœurs ainsi que les APU seront lancés plus tard dans l’année.

  • Ryzen R7 1700 : de 3,0 à 3,7 GHz ; 95 W ; 369,90 euros
  • Ryzen R7 1700X : de 3,4 à 3,8 GHz ; 95 W ; 449,90 euros
  • Ryzen R7 1800X : de 3,6 à 4,0 GHz ; 95 W ; 559,90 euros

Ces processeurs disposent tous de 8 cœurs avec SMT (Simultaneous Multi-Threading) et peuvent donc gérer 16 threads simultanément. Ils disposent également de 4 Mo de cache L2 et de 16 Mo de cache L3 et fonctionnent avec de la DDR4 jusqu’à 2667 Mhz.

Seul le Ryzen 7 1700 est livré avec un ventirad “Wraith Spire Edition”. Le “X” des deux autres modèles indique la présence de la technologie XFR qui, pour simplifier, permet d’overclocker automatiquement le CPU en fonction du système de refroidissement utilisé. Contrairement à Intel et ses processeurs “K” réservés à l’overclocking, aucune limitation n’est présente dans les processeurs Ryzen d’AMD.

Ryzen 7 1800X

Carte mère socket AM4 et chipsets

AMD introduit le socket AM4 à 1331 broches pour ses processeurs Ryzen. Aucune compatibilité avec les anciens processeurs n’est permise mais AMD indique que sa nouvelle plateforme sera durable, au moins jusqu’en 2020.

Actuellement deux chipsets (sur les cinq prévus) sont disponibles, les B350 et X370. Ils supportent l’USB 3.1 Gen 1 et 2, le S-ATA Express ainsi que le PCIe Gen 3. Le X370 est le chipset haut de gamme qui permet notamment le support du CrossFire/SLI.

Chipset Ryzen AM4

Les performances

Nos confrères de la presse informatique ont pu réaliser des tests du processeur Ryzen R7 1800 X, le plus performant de la gamme.

Si l’on compare par rapport aux anciens processeurs AMD comme le FX-8350, le bon en avant de performances dans les applications est très important. Le Ryzen est environ deux fois plus performant ! Bien entendu, face aux processeurs Intel, les choses sont plus compliquées. Le Ryzen R7 1800 X dépasse facilement le Core i7 6800K (6 cœurs) mais n’arrivent pas à atteindre le niveau du Core i7 6900K (8 cœurs). Mais le processeur AMD est en retrait de seulement 8% face au fleuron d’Intel ce qui est déjà une performance remarquable.

Dans les jeux, le nouveau processeur d’AMD est plus en difficulté car la fréquence continue de primer sur le nombre de cœurs (de moins en moins). En moyenne, le R7 1800X est 18% moins performant que le Core i7 6900K dans les jeux. Le Core i7 7700K (4 coeurs mais une fréquence élevée de 4,2-4,5 Ghz) est supérieur dans les jeux vidéos d’environ 25%. Même le Core i7 7600K reste plus performant que le Ryzen 1800 X ce qui est tout de même un peu décevant. A moins d’une forte baisse de prix d’AMD ou d’une grosse surprise avec les Ryzen R3/R5, les joueurs devraient continuer à privilégier les processeurs Intel Kaby Lake pour le moment.
Mais AMD refait toutefois une grande partie de son retard sur Intel puisque le R7 1800X est presque 50% plus performant dans les jeux que le FX-8350.

Conclusion

Aux tarifs actuels, le processeur Ryzen 1800X est intéressant pour des usages applicatifs (modélisation, encodage, compression, compilation…) puisqu’il dépasse le Core i7 6800K vendu à un prix voisin. Mais dans le domaine des jeux 3D, les Intel Core i7 7600K et 7700K moins chers et plus performants, reste pour le moment hors de portée d’AMD.

Enfin ! Après de longs mois d’attentes, AMD lance aujourd’hui les premiers processeurs issus de sa nouvelle architecture Zen. De nouvelles puces dépourvues de coeurs graphiques et dédiées spécifiquement au marché PC desktop haut de gamme.
Un marché qui avait été délaissé par AMD ces dernières années alors même que c’est sur celui ci que la société avait signé ses plus belles heures à partir de la fin des années 90. Avec en point d’orgue le lancement en 2003 des Athlon 64 qui mirent à mal leur concurrent de toujours, Intel, dont l’architecture Netburst était à contre temps avec les nouvelles contraintes imposées par les process de fabrication.
Lire le test du Ryzen 1800 X sur Hardware.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here