Google fait le ménage dans son index

0
5

Le célèbre moteur de recherche Google, leader mondial du secteur avec plus de 50% du traffic moteur a décidé de faire le ménage dans son index.

Plusieurs grosses sociétés spécialisés dans le référencement des sites web dans les moteurs de recherche  (dont la plus célèbre et la plus importante Netbooster), ont été désindexées de Google, sans avertissement ni explications.

La désindexation signifie que les sites ont été purement et simplement supprimés de la base de données de Google, ce qui veut dire qu’en cas de recherche sur ce moteur, le site n’apparaitra sur aucune requète, comme s’il n’existait pas… ce qui est un comble pour une société de référencement !

Les sociétés françaises “victimes” du moteur de recherche, Netbooster, CVFM, Absolute Référencement, Ability Référencement subissent le même sort  que plusieurs sociétés aux Etats-Unis il y a quelques semaines.

Le manque à gagner pour ces sociétés est considérable, mais ces sociétés savaient plus ou moins qu’elles prennaient un risque en utilisant des techniques que Google interdit dans ces conditions. On peut lire par exemple sur cette page quelques “conseils” :

  • Évitez texte caché et liens cachés.
  • N’utilisez pas de pages masquées (« cloaking ») ou de redirections sournoises.
  • N’envoyez pas de requêtes automatiques à Google.
  • Ne multipliez pas les mots sans rapport avec votre contenu réel.
  • Ne créez pas plusieurs pages, domaines ou sous-domaines au contenu essentiellement identique.
  • Évitez les pages satellite (« doorway ») créées exclusivement pour les robots des moteurs de recherche, ou autres solutions « bateau » telles que les programmes d’affiliation au contenu pauvre ou inexistant.

Le PDG de Netbooster se défend de tels pratiques : “Nous référençons des sites institutionnels d’entreprises qui ne sont pas dupliqués, sinon dans des langues différentes. Toutes nos pratiques sont très bien acceptées par les autres moteurs de recherche”

“Nous souhaiterions que Google accepte ce type de process, mais nous n’avons pour interlocuteurs que des gens de Google France qui ne sont pas décisionnaires”

Mais en réalité tout les webmasters qui s’interessent au référencement le savent, les sociétés blacklistées utilisaient ces techniques, en particulier celle des pages satellites et de spam indexing qui consistent à créer des pages spécialement pour les robots des moteurs de recherche et à rediriger les internautes. Pour le moment aucun des clients de ces sociétés n’a subit le même sort mais on peut imaginer que des techniques comparables ont été utilisées… un blacklistage des clients pourrait coûter très cher à ces sociétés.

Pour plus d’infos sur le référencement, je vous conseille cet excellent site.

LAISSER UN COMMENTAIRE