Un premier test de l’i-RAM de Gigabyte

0
15

i-RAM…i-RAM… heu ?… c’est quoi cette nouvelle chose ? Si vous n’avez jamais entendu parler d’i-RAM auparavent ce n’est pas tellement étonnant puisqu’il s’agit d’une des dernières innovations technologiques de chez Gigabyte. Présentée lors du dernier salon Computex en Asie, la “chose” avait plutôt fait sensation.

L’i-RAM de Gigabyte est en fait une simple carte PCI qui peut comporter jusqu’à 4 Go de RAM DDR200 et qui peut se connecter au système via une interface SATA. L’i-RAM fait office de disque dur ou plutôt de Ramdisk.

Le site HKEPC a pu se fournir la carte et tester les performances affichées par cette i-RAM et comparer avec un disque dur classique. De ce point de vue, les résultats n’ont plus rien à voir avec nos bons vieux disques durs. Par rapport à un disque 7200.7 80 Go en SATA, on passe de 4122 à 57699 (!) au test disque dur de PCMark04, ou encore de 35200 à 191000 (!) pour le test disque dur Winbench99. Le temps d’accès affiche également un impressionnant  0.1ms contre plusieurs ms pour les meilleurs disques durs actuels.

Dans les applications, les performances sont toutefois moins hallucinantes, simplement parce que si le disque dur n’est plus le maillon faible de la machine, les autres composants (mémoire, processeur) deviennent les facteurs limitants. Par exemple, le chargement de Windows prend 13,17 secondes avec un disque dur classique il tombe à 6,42 secondes avec l’i-RAM et la même config.

Parlons maintenant des choses qui fâchent… Le gros problème de cette technologie c’est son autonomie limitée. En effet contrairement à un disque dur, la mémoire doit être alimentée en permanence par le courant électrique sinon les données sont perdues à jamais… comme la mémoire RAM classique puisque c’est de la RAM…

Mais le système conçu par Gigabyte permet tout de même une utilisation puisque l’autonomie est illimitée lorsque le PC est éteint mais branché sur le secteur, en fait les 375 mA disponibles par le 3.3V AUX pour le PCI suffisant à maintenir les données contenues dans les 4 Go de mémoire d’après Gigabyte.

En cas de coupure du PC, Gigabyte annonce une autonomie de 16h (vérifiée par HKEPC), chose possible à l’aide d’une batterie fournie avec la carte… au delà de ce temps, les données sont perdues.

Que conclure sur ce genre de produit ? Difficile de répondre… Tout d’abord la taille de stockage est faible, seulement 4 Go… et 4 Go de RAM en plus de la carte ce n’est pas donné niveau tarif. Mais outre ces petits désagréments (comparativement aux performances explosives), le réel problème de cette i-RAM c’est bel et bien l’autonomie. Impossible pour l’utilisateur qui a des données importantes sur son ordinateur d’utiliser un tel système tant le risque de tout perdre est grand, surtout qu’une batterie n’est pas inusable. Difficile de savoir sur le long terme ce qui peut bien se passer si on débranche l’ordinateur quelques instants et si la batterie n’est plus au top de sa forme…
Mais cette i-RAM donne des espoirs, on peut penser que Gigabyte travaille dans le but d’améliorer son concept et que d’autres constructeurs pourraient également s’y intéresser. Si par exemple la batterie permettait de stocker les données pendant plusieurs mois en cas de coupure… l’i-RAM serait tout d’un coup vu d’un autre oeil. Affaire à suivre donc.

Voir le test de l’i-RAM sur HKEPC

LAISSER UN COMMENTAIRE